nœud

nœud

nœud [ nø ] n. m.
• 1530; pop. neu 1175; lat. nodus
ICroisement, entrelacement.
1Enlacement d'une chose flexible (fil, corde, cordage) ou entrelacement de deux objets flexibles, exécuté de façon qu'il soit d'autant plus serré que l'on tire plus fortement sur les extrémités. Faire un nœud. nouer. Nœuds ordinaires, nœuds de marque, servant à raccourcir une corde, à faire un point d'arrêt. Nœud simple, double. boucle. Nœud d'une maille. Corde à nœuds, utilisée pour le grimper. Nœud droit, nœud de tisserand. épissure. Nœuds d'attache, destinés à attacher une corde à un point fixe. Nœud coulant. collet, lacet, lacs, lasso. Nœuds de chaise (mar.).Nœud de cravate, qui assujettit la cravate autour du cou. Nœud trop serré, trop lâche. Faire, défaire, desserrer, dénouer un nœud. Faire un nœud à son mouchoir (pour se rappeler qqch.).
Nœud gordien : nœud extrêmement compliqué qui attachait le joug au timon du char de Gordias (roi légendaire de Phrygie) conservé dans le temple de Zeus à Gordion; Alexandre, ne pouvant le dénouer, le trancha d'un coup d'épée. Fig. Difficulté, problème quasi insoluble. Couper, trancher le nœud gordien : trancher de façon violente une difficulté. « le nœud gordien qui ne se dénoue pas et que le génie tranche » (Balzac). Fam. Sac de nœuds.
2 (1621) Mar. Nœuds de loch : nœuds de marque disposés à une distance de 15,43 m sur la ligne de loch. — Absolt Longueur qui sépare deux nœuds de la ligne, unité de mesure.
Par ext. Unité de vitesse pour les navires et les avions correspondant à 1 mille marin à l'heure. Navire qui file vingt nœuds. Avion qui décolle à cent nœuds.
3Ruban noué servant de parure; ornement en forme de nœud. bouffette, rosette. Porter des nœuds dans les cheveux. « Frêle parmi les nœuds énormes de rubans » (Verlaine). Nœud papillon. Nœud de perles, de diamants.
4Enroulement d'un reptile (sur lui-même, autour d'un corps qu'il étreint). anneau, repli. Nœud de vipères : emmêlement de vipères dans le nid. « Dans un soir d'humilité, j'ai comparé mon cœur à un nœud de vipères » (F. Mauriac).
5Fig. Vx et littér. Lien, attachement très étroit entre des personnes. chaîne. « Il est des nœuds secrets, il est des sympathies » (P. Corneille). Le nœud sacré, le saint nœud du mariage.
6Vieilli Point essentiel d'une affaire complexe, d'une difficulté. Voilà le nœud de l'affaire. fond, hic (cf. Point chaud, point sensible). Le nœud du débat. centre. « c'était là justement le nœud de la situation » (Michelet).
7(1637) Péripétie ou suite de péripéties qui amènent l'action théâtrale, littéraire à son point culminant. intrigue, péripétie. Le nœud et le dénouement. « Dans le roman classique, l'action comporte un nœud » (Sartre) .
8Astron. Point d'intersection de l'orbite d'une planète avec l'écliptique. Nœud ascendant, descendant : ce point d'intersection selon que la planète passe de l'hémisphère sud dans l'hémisphère nord ou vice versa. Ligne des nœuds : intersection du plan de l'orbite d'un astre avec le plan de l'écliptique.
Phys. Point où l'amplitude d'un système d'ondes stationnaires est nulle ( nodal). Nœuds et ventres d'une corde vibrante. Point où se trouve un centre d'une unité structurale (ion, atome, molécule) d'un édifice cristallin.
Nœud vital : centre des mouvements respiratoires, situé dans le bulbe.
9Endroit où se croisent plusieurs grandes lignes, d'où partent plusieurs embranchements. Nœud ferroviaire, routier, autoroutier. « les camions sur les nœuds des autoroutes » (Le Clézio). Nœuds d'un schéma en arbre. Électr. Point d'un circuit où aboutissent plus de deux conducteurs. Loi des nœuds. Bât. Point où concourent plusieurs pièces d'armure métallique.
IISaillie.
1(v. 1200) Protubérance à la partie externe d'un arbre, constituée par un faisceau plus ou moins contourné de fibres et de vaisseaux ligneux. Nœuds d'un tronc, d'un bâton ( noueux) . Partie très dense et dure, à l'intérieur de l'arbre (visible dans les planches de menuiserie).
2(1213 « vertèbre ») Anat. Amas de cellules à fonction bien définie. Nœud fibreux du périnée.
3Techn. Partie saillante. Nœud à soudure.
4Vulg. Gland (de la verge). Loc. (injure) Tête de nœud. Fig. Imbécile. Quel nœud ! Adjt (forme redoublée) Elle est un peu nœud-nœud.

nœud nom masculin (latin nodus) Entrecroisement qui réunit étroitement deux brins, deux fils, deux cordes, etc., ou simple enlacement serré d'un brin, d'un fil, d'une corde, etc., sur lui-même : Faire un nœud à ses lacets. Ornement constitué d'une étoffe nouée : Mettre des nœuds dans ses cheveux. Enroulement d'un serpent sur lui-même ou autour d'un corps. Endroit où se croisent plusieurs voies de communication : Nœud ferroviaire. Littéraire. Ce qui unit ; lien moral : Les nœuds du mariage. Ce qui constitue le point essentiel d'une question, la difficulté d'un problème, le pivot de l'intrigue d'un récit, etc. Populaire. Extrémité antérieure de la verge ; gland. Anatomie Se dit de certains groupements de cellules jouant un rôle physiologique important dans la conduction auriculo-ventriculaire et l'automatisme cardiaque (nœud sinusal, nœud d'Aschoff-Tawara). Astronomie Chacune des intersections de l'orbite d'un corps en mouvement orbital avec un plan de référence (plan de l'écliptique pour les planètes, plan de l'équateur de sa planète pour un satellite). [Lorsqu'un pôle nord est associé au plan de référence, le nœud que le corps franchit en se dirigeant du sud vers le nord est appelé nœud ascendant, l'autre nœud descendant.] Bâtiment Point de concours et organe d'assemblage de deux ou plusieurs barres d'une résille, d'une structure spatiale. Botanique Point d'une tige d'où se détachent des organes latéraux (feuilles, rameaux). [La structure de la tige est souvent modifiée au niveau des nœuds.] Cristallographie Point d'un réseau, sommet d'un parallélépipède construit à partir des vecteurs de base de ce réseau. (L'ensemble des nœuds d'un réseau en constitue la maille.) Électricité Extrémité d'une branche d'un réseau ou point de jonction de deux ou plusieurs branches. Linguistique Dans une représentation sous forme d'arbre, élément déterminé par d'autres éléments et dominant ceux-ci. Mathématiques Courbe fermée simple, c'est-à-dire sans point double. Point d'un plan muni d'un repère, dont les coordonnées sont entières. (Exemple nœud d'un quadrillage.) Métrologie Unité de vitesse, utilisée en navigation maritime ou aérienne, équivalant à la vitesse uniforme qui correspond à 1 mille marin par heure, soit 0,5144 m par seconde. Orfèvrerie Renflement arrondi ou polyédrique en un point du pied d'un vase, de la tige d'un flambeau, de la hampe d'une crosse, etc. Physique Point où, dans un système d'ondes stationnaires, une grandeur caractéristique de la vibration a une amplitude nulle. Serrurerie Chacune des parties saillantes dans lesquelles on fait passer l'axe ou la branche d'une charnière. Sylviculture Partie de la branche qui se trouve incluse dans le bois au fur et à mesure de la croissance de l'arbre. (On distingue les nœuds adhérents, issus d'une branche vivante, et les nœuds noirs, issus d'une branche morte.) Viticulture Zone renflée du sarment de vigne où poussent les bourgeons, les feuilles et les grappes de raisins. ● nœud (citations) nom masculin (latin nodus) René Char L'Isle-sur-la-Sorgue, Vaucluse, 1907-Paris 1988 Imite le moins possible les hommes dans leur énigmatique maladie de faire des nœuds. Les Matinaux Gallimardnœud (expressions) nom masculin (latin nodus) Faire un nœud à son mouchoir, nouer un coin de son mouchoir pour éviter d'oublier quelque chose. Nœud de vipères, amas de vipères enlacées qu'on trouve dans les lieux abrités du froid ; groupe, famille dont les membres se haïssent. Populaire. Tête de nœud !, imbécile ! Nœud de ruban, ornement caractéristique du style Louis XVI. Ligne des nœuds, ligne qui joint les nœuds d'une orbite. Nœud de courant, nœud de tension, point d'un circuit où le courant (la tension) a une valeur nulle. Nœuds de l'équateur magnétique, points où la courbe d'inclinaison nulle coupe l'équateur magnétique terrestre. Nœud papillon ou, familièrement, nœud pap, nœud de cravate en forme de papillon. Nœud d'épaule, ornement qui remplaçait autrefois l'aiguillette d'uniforme. Nœud autoroutier, carrefour d'autoroutes avec les ouvrages de franchissement et de raccordement. ● nœud (homonymes) nom masculin (latin nodus) ne adverbenœud (synonymes) nom masculin (latin nodus) Entrecroisement qui réunit étroitement deux brins, deux fils, deux cordes...
Synonymes :
Ornement constitué d'une étoffe nouée
Synonymes :
Enroulement d'un serpent sur lui-même ou autour d'un corps.
Synonymes :
- nid
Littéraire. Ce qui unit ; lien moral
Synonymes :
- chaîne
Ce qui constitue le point essentiel d'une question, la difficulté...
Synonymes :
- point capital
Électricité. Extrémité d'une branche d'un réseau ou point de jonction de...
Synonymes :

nœud [nø] n. m.
ÉTYM. 1530, neud, par graphie étym.; forme pop. neu, 1175; nut, v. 1119; du lat. nodus.
———
I Croisement.REM. Nœud prend deux sens distincts suivant que l'on considère le croisement lui-même ou la saillie produite par ce croisement.
1 Enlacement de quelque objet flexible (fil, corde, cordage…) ou entrelacement de deux objets flexibles, exécuté de façon qu'il soit d'autant plus serré que l'on tire plus fortement sur les extrémités. Lien (cit. 1). || Nœuds ordinaires, nœuds de marque, servant à raccourcir une corde, à faire un point d'arrêt… || Nœud simple, double… Boucle. || Nœud d'une maille.Nœuds de jonction, servant à joindre une corde à une autre. Aboutage. || Nœud de vache. Ajut. || Nœud droit, nœud de tisserand… Épissure.Nœuds d'attache, destinés à attacher une corde à un point fixe.(1571, in D. D. L.). || Nœud coulant (cit. 1). Collet, cordon, lacet, lacs, lasso (cit. 2).Nœud en demi-clef, en patte d'oie… || Nœuds de chaise, d'étalingure… (Alpin.). || Nœud de Prusik (du nom de l'inventeur) : double nœud coulant qui se bloque sur une corde tendue et devient coulissant lorsque la traction est supprimée. || Nœud de batelier, de pêcheur.Nœud de cravate, qui assujettit la cravate autour du cou (→ Beau, cit. 106).Gros, petit nœud. || Nœud trop serré, trop lâche. || Faire un nœud à qqch. Nouer. || Défaire, desserrer, dénouer un nœud (→ Couper, cit. 4). || Faire un nœud à son mouchoir (pour se rappeler qqch.). || Refaire un nœud. Renouer.Enlever les nœuds d'un tissu. Énouer, épinceter. || Nœud emmêlé d'un cordage. Maton.Math. || Théorie des nœuds.infra, 8.
1 (…) elle m'avait appris à considérer les nœuds comme une chose haïssable et inutile, et injuste, puisque la boucle existe.
Giraudoux, Suzanne et le Pacifique, III.
2 (…) elle attacha les deux petits bouts en un nœud simple et solide qui s'épanouit sous une pichenette de ses doigts en deux ailes de papillon.
J. Giono, Jean le Bleu, VI.
Loc. Corde à nœuds, garnie de nœuds à intervalles réguliers, et utilisée pour grimper.
2.1 Un troisième garçon monté à la corde à nœuds s'y enroulait une jambe et penchait le corps à l'horizontale les bras en ailes d'avion tandis que la corde tournant sur elle-même le faisait gracieusement pivoter.
Tony Duvert, Paysage de fantaisie, p. 146.
Nœud coulant d'une corde d'étrangleur, de pendu.Poét. || Nœud fatal : corde nouée de manière à étrangler.Par métaphore. || Problème angoissant qui étrangle (cit. 11) comme un nœud. — ☑ Loc. (Vieilli). Avoir un nœud à la gorge : avoir la gorge serrée.
3 (…) Bajazet est sans vie.
(…) Son amante en furie,
Près de ces lieux, Seigneur, craignant votre secours,
Avait au nœud fatal abandonné ses jours.
Racine, Bajazet, V, 11.
4 Ah ! que vous perdez que je n'aie pas le cœur content ! Le Camus (…) dit que je chante bien ses airs : (…) mais je suis triste, et je n'apprends rien (…) que faire quand on a un nœud à la gorge ?
Mme de Sévigné, 282, 2 juin 1672.
5 (…) Jenny, délivrée soudain de ce nœud qui lui serrait la gorge, put enfin sangloter (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. II, p. 284.
Nœud gordien : nœud extrêmement compliqué qui attachait le joug au timon du char de Gordius (roi légendaire de Phrygie) conservé dans le temple de Zeus à Gordium; comme une ancienne tradition promettait l'empire de l'Asie à qui saurait le dénouer, Alexandre, ne pouvant y parvenir, le trancha d'un coup d'épée.(1590, in D. D. L.). Fig. Difficulté, problème quasi insoluble.Couper, trancher le nœud gordien : trancher de façon violente une difficulté à laquelle on ne peut apporter d'autre solution satisfaisante.
6 Le nœud jadis tant fort à dénouer
Fut en un coup d'Alexandre tranché (…)
Clément Marot, Épigrammes, XCIII.
7 (…) il (le duc d'Hérouville) tirait à tout propos l'épée, comme le seul remède qu'il connût aux nœuds gordiens de la vie.
Balzac, l'Enfant maudit, Pl., t. IX, p. 748.
8 À ses yeux, cette complication dans les ressorts de la vie fut comme le nœud gordien qui ne se dénoue pas et que le génie tranche.
Balzac, les Employés, Pl., t. VI, p. 868.
9 (…) parmi tous les vrais, les urgents problèmes qui se posent actuellement en Europe, et dont la solution exigerait de patientes études, je n'en vois pas un, pas un seul, qu'on puisse espérer trancher, à la manière du nœud gordien, par une guerre (…)
Martin du Gard, les Thibault, t. VI, p. 191.
Loc. fig. et fam. Sac de nœuds.
2 (1621). Mar. || Nœuds de la ligne de loch : nœuds de marque disposés sur cette ligne à une distance théorique d'un cent vingtième de mille marin les uns des autres (soit 15 m 395), mais pratiquement à une distance de 14 m 78.Absolt. || Nœud : longueur qui sépare deux nœuds de la ligne, unité de mesure. || Navire qui file tant de nœuds, qui parcourt en une demi-minute autant de distance qu'il s'écoule de nœuds à la ligne de loch dans le même temps.
Par ext. Unité de vitesse pour les navires et les avions correspondant à 1 mille marin à l'heure. || Navire qui file dix, vingt nœuds, qui parcourt dix, vingt milles à l'heure (vitesse correspondant à un écoulement de dix, vingt nœuds en une demi-minute).Avion qui décolle à cent nœuds.
3 (V. 1175). Ruban noué servant de parure; ornement en forme de nœud. Bouffette, rosette. || Mettre des nœuds, des petits nœuds dans les cheveux (→ Coiffeur, cit. 1; échafaudage, cit. 5). Catogan, choupette, coque, fontange. || Chapeau de feutre (cit. 2) avec nœud de ruban à l'arrière. || Nœud de cravate (cit. 2). || Nœud papillon. Papillon.Anciennt. || Nœud d'épaule, qui se portait à l'épaule. || Culotte à nœud de rubans (→ Casimir, cit.). || Nœud d'épée (→ Faveur, cit. 20).Nœud de perles, de diamants.
10 Cinq fort gros diamants, en nœud proprement mis (…)
Molière, Amphitryon, I, 2.
11 Quelle importune main, en formant tous ces nœuds,
A pris soin sur mon front d'assembler mes cheveux ?
Racine, Phèdre, I, 3.
12 Il est sûr que la petite voudrait de tout son cœur savoir orner sa poupée, faire ses nœuds de manche, son fichu, son falbala, sa dentelle (…)
Rousseau, Émile, V.
13 Frêle parmi les nœuds énormes de rubans (…)
Verlaine, Fêtes galantes, « L'allée ».
4 Par anal. Enroulement (d'un reptile sur lui-même, autour d'un corps qu'il étreint…). Anneau, repli. || Le serpent déploie ses nœuds (Académie). || Nœuds de couleuvre (→ Étreinte, cit. 5).
14 Va ! je n'ai plus besoin de ta race naïve,
Cher Serpent (…) Je m'enlace, être vertigineux !
Cesse de me prêter ce mélange de nœuds.
Valéry, Poésies, « La Jeune Parque », p. 76.
Nœud de vipères : emmêlement de vipères, notamment de vipéreaux dans le nid.
15 Ah ! que n'ai-je mis bas tout un nœud de vipères,
Plutôt que de nourrir cette dérision !
Baudelaire, les Fleurs du mal, « Spleen et Idéal », I.
16 Les fauteuils vides formaient encore un cercle étroit. Ceux qui les avaient occupés avaient senti le besoin de se rapprocher pour se parler à voix basse (…) L'ennemi avait campé là, cette nuit (…) Dans un soir d'humilité, j'ai comparé mon cœur à un nœud de vipères. Non, non : le nœud de vipères est en dehors de moi; elles sont sorties de moi et elles s'enroulaient, cette nuit, elles formaient ce cercle hideux au bas du perron, et la terre porte encore leurs traces.
F. Mauriac, le Nœud de vipères, II, XIII.
5 (V. 1120; « mariage », v. 1265). Fig. Vx ou littér. (En considérant le nœud comme servant à unir, à serrer…). Lien (cit. 6) ou attachement très étroit entre des personnes. Chaîne. || « Il est des nœuds secrets, il est des sympathies… » (→ Attacher, cit. 55, Corneille; et aussi cit. 11). || Le nœud sacré, le saint nœud du mariage (→ Étreinte, cit. 9). || Les nœuds de l'hyménée (→ Autel, cit. 26). || Les nœuds les plus forts, les plus étroits. || Former (cit. 15), contracter, briser, rompre des nœuds (→ Enchaîner, cit. 3). || Le nœud social (→ Affaiblir, cit. 12). || Les nœuds de la fraternité (→ Fédération, cit. 4; juxtaposer, cit. 4).(Entre l'homme et les choses). || Les nœuds qui l'attachaient (cit. 18) au monde, qui lient nos cœurs à la terre (→ Briser, cit. 15).
17 Je tiens à vos beautés par un nœud trop serré,
Pour pouvoir un moment en être séparé (…)
Molière, Amphitryon, II, 6.
18 Loin de vous séparer, je prétends aujourd'hui
Par des nœuds éternels vous unir avec lui.
Racine, Bajazet, V, 6.
19 Vous me paraissez accablée de vos Madames de Montélimar (…)
Ce sont des nœuds mal assortis que ceux d'une telle société; hélas ! qu'on vous laisse avec votre aimable famille (…)
Mme de Sévigné, 637, 15 août 1677.
20 Que de relations, de conséquences, de rapprochements, de combinaisons (…) scintillent devant la pensée, dès que la pensée considère la quantité des vivants qui coexistent ici (à Paris), agissant et réagissant les uns sur les autres (…) Mille nœuds, à chaque moment, s'y forment ou s'y défont.
Valéry, Regards sur le monde actuel, p. 151.
6 (V. 1640). En considérant le nœud comme le centre d'un enchevêtrement. Point essentiel d'une affaire complexe, d'une difficulté dont la solution ou l'explication ne peut être obtenue que par la détermination de ce point. || Voilà le nœud de l'affaire. Fond, hic; haut (cit. 50). || Vous avez trouvé le nœud. || Le nœud du débat (→ Équanimité, cit. 2). || Le nœud de cette vaste composition de dangers se trouvait dans… (→ Explosif, cit. 2). || Trancher le nœud de la question.
21 Voilà le nœud secret de toute l'aventure ?
Molière, l'Étourdi, II, 4.
22 (…) Dieu, voulant nous rendre la difficulté de notre être inintelligible à nous-mêmes, en a caché le nœud si haut, ou, pour mieux dire, si bas, que nous étions bien incapables d'y arriver (…)
Pascal, Pensées, VII, 434.
23 Toute l'Europe fut surprise qu'il osât (…) mettre en prison l'ambassadeur du seul prince qui le protégeait. Voici le nœud secret de cet événement, selon ce que le maréchal de Saxe, fils du roi Auguste, m'a fait l'honneur de me dire.
Voltaire, Charles XII, III.
24 (…) j'ai toujours tout terminé moi-même en allant droit au nœud et disant à l'adversaire : Dénouons, ou coupons !
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 895.
25 Rewbell établit qu'en temps de guerre, émigrer c'est déserter. Or, c'était là justement le nœud de la situation : Était-on en temps de guerre ?
Michelet, Hist. de la Révolution franç., IV, IX.
26 Mon indécision est cause que je me laisse facilement amener à des situations contradictoires, dont je ne sais pas trancher le nœud.
Renan, Souvenirs d'enfance…, II, VI.
7 (1637). Théâtre, littér. Le nœud (vx), le nœud de l'action : « péripétie ou suite de péripéties qui (…) amènent l'action à son point culminant, les passions à leur paroxysme, si bien que la situation ne pourra être éclaircie que par la catastrophe finale ou par l'accomplissement d'actions nécessaires qui constitueront le dénouement » (Bénac, Dict. des synonymes). Intrigue, péripétie. || Les trois dernières scènes de l'acte I constituent le nœud de l'action du Cid. || Le nœud et le dénouement (cit. 1; → aussi Dénouer, cit. 17). Épitase. || Un nœud, des péripéties, des événements qui font l'intérêt (cit. 30) d'une pièce.|| L'histoire comme la tragédie demande une exposition (cit. 10), un nœud, un dénouement (Voltaire). || Le nœud de l'action dans un roman.
27 (Scudéry) dit que l'on n'y trouve aucun nœud ni aucune intrigue (…) le nœud des pièces de théâtre étant un accident inopiné qui arrête le cours de l'action représentée, et le dénouement un autre accident imprévu qui en facilite l'accomplissement, nous trouvons que ces deux parties du poème dramatique sont manifestes en celui du Cid (…)
Sentiments de l'Académie sur le Cid, in Lexique, t. II, p. 467.
28 Le nœud est composé, selon Aristote, en partie de ce qui s'est passé hors du théâtre avant le commencement de l'action qu'on y décrit et en partie de ce qui s'y passe; le reste appartient au dénouement. Le changement d'une fortune en l'autre fait la séparation de ces deux parties (…) à quoi j'ajoute un conseil, de s'embarrasser le moins qu'il lui est possible de choses arrivées avant l'action qui se représente.
Corneille, Disc. des trois unités…
29 Dans le roman classique, l'action comporte un nœud : c'est l'assassinat du père Karamazov, c'est la rencontre d'Édouard et de Bernard dans les Faux-Monnayeurs.
Sartre, Situations I, p. 70.
8 (1690). Sc., techn. Astron. (En parlant d'une orbite). Point d'intersection de l'orbite d'une planète avec l'écliptique. || Nœud ascendant, descendant, ce point d'intersection selon que la planète passe de l'hémisphère sud dans l'hémisphère nord ou vice versa.
(1765). Math. Point d'une courbe où, revenant sur elle-même, elle se coupe.(XXe). || Nœud d'un graphe : sommet admettant plus de deux arcs incidents.(Topologie). Sous-espace N de l'espace euclidien, homéomorphe à un cercle, et tel que le couple formé par le voisinage de n'importe quel point de N dans l'espace euclidien et l'intersection de ce voisinage et de N soit homéomorphe à la figure formée par une boule et l'un de ses diamètres. || « Intuitivement, on obtient un nœud en prenant une ficelle (éventuellement emmêlée) et en recollant ses deux extrémités. Il n'existe pas de définition analytique générale correcte d'un nœud » (Bouvier et George). || Théorie des nœuds : branche de la topologie, fondée par Dehn et Alexander, qui cherche à établir une typologie des nœuds à partir d'invariants géométriques et topologiques.
(1834). Phys. Dans le phénomène des ondes stationnaires, Nœuds (de vibration) se dit des points constamment immobiles alors que les autres sont animés d'un mouvement vibratoire qui atteint sa plus grande amplitude aux points dits « ventres » (de vibration). Nodal.
(XXe). Phys. Point où se trouve un centre d'une unité structurale (ion, atome, molécule) d'un édifice cristallin.
(1851). Anat. || Nœud vital : centre des mouvements respiratoires, situé dans le bulbe.
29.1 On s'est trompé quand on a supposé que, dans mes expériences, je pique la moelle allongée de manière à diminuer la respiration, par une blessure qui intéresserait le point de la moelle plus spécialement en rapport avec le phénomène respiratoire, et qui a été désigné par M. Mourens sous le nom de nœud vital ou point vital.
Cl. Bernard, in Mémoires et Leçons sur la glycogénèse animale et le diabète, p. 39-40.
9 (1824, de Ségur). Endroit où se croisent plusieurs grandes lignes, d'où partent plusieurs embranchements. || Nœud ferroviaire, routier ( Nodal).
30 Avant, elle tenait une auberge de roulage au nœud de la route de Reillanne et de la route de Grambois.
J. Giono, Jean le Bleu, IV.
Électr. Point d'un circuit où aboutissent plusieurs conducteurs.
Techn. Point de ramification (de conduites, de lignes de distribution).
———
II Saillie.
1 (V. 1200). Bot., cour. Protubérance à la partie externe d'un arbre, constituée par un faisceau plus ou moins contourné de fibres et de vaisseaux ligneux. || Nœuds d'un tronc, d'un bâton, d'une massue (cit. 1). Noueux.Partie très dense et dure, à l'intérieur de l'arbre, visible dans les planches de menuiserie (→ Cheville, cit. 1). || Pièce de bois que la présence de nœuds rend difficile à scier, à fendre.Partie renflée que présentent certaines tiges aux points où s'attachent les feuilles (→ Bois, cit. 24). Entre-nœuds.
31 Le dick était une file de grands troncs d'arbres adossés à un mur, plantés debout dans le sable, desséchés, décharnés, avec des nœuds, des ankyloses et des rotules, qui semblait une rangée de tibias.
Hugo, Shakespeare, I, I, I.
2 (1213, « vertèbre »). Anat. Renflement, saillie, notamment (vieilli) à la jointure des doigts de la main. Nodosité. Vx. || Nœud de la gorge. Larynx, pomme (d'Adam).Se dit aussi de la saillie formée par chacune des vertèbres de la queue de certains animaux. || Couper à un cheval, à un chien… des nœuds de la queue.
32 Je ne me réjouis pas bien sans vous; et quand je ris, cela ne passe pas le nœud de la gorge.
Mme de Sévigné, 123, 19 déc. 1670.
Amas de cellules à fonction bien définie. || Nœud sinusal (ou de Keith et Flack), nœud atrio-ventriculaire (ou de Tawara) du myocarde.
3 Géogr. Point où se croisent deux chaînes de montagnes, présentant une surélévation caractéristique. || « Des cordillères avec des nœuds » (Baulig, Voc. de géomorphologie).
4 Techn. Se dit de la partie saillante de certaines pièces. || Nœud à soudure : renflement que forme la soudure de deux tubes métalliques.« Renflement du pied d'un calice, d'une hampe de crosse, d'un flambeau » (Réau), destiné à faciliter la prise.
5 (1835). Vulg. Gland (de la verge). — ☑ Loc. Tête de nœud (injure).Fig. Imbécile. || Quel nœud !
33 C'est elle qui excitait c'vieux nœud contre nous : sans elle, il était plus bête que méchant (…)
H. Barbusse, le Feu, t. II, XX, p. 26.
CONTR. (Fig.) Dénouement.
DÉR. Nouet. — V. Nouer, noueux. — (Du lat. nodus) Nodal, nodosité, nodulaire, nodule, nodus.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Нужна курсовая?

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”